herpeto-terrario

forum pour amateurs de reptiles
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 les ecailles des serpents

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
admin
Admin
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 4255
Localisation : france
Date d'inscription : 06/01/2006

MessageSujet: les ecailles des serpents   Mar 17 Jan - 21:06

La peau écailleuse d'un serpent est constituée d'écailles en formes de plaques reliées par une peau élastique, allie la flexibilité à la protection. Les écailles sont différentes selon les parties du corps qu'elles recouvrent. Chaque type a un usage particulier, qui varie en fonction de l'habitat du serpent et de son mode de vie. Les pigments des écailles donnent au serpent sa couleur et ses motifs.

Fonction des écailles

La peau d'un serpent est composée de deux parties distinctes : des zones épaissies, les écailles, et des zones flexibles et plus minces entre les écailles, la peau interstitielle. Contrairement aux écailles des poissons, celles des serpents ne peuvent être arrachées, mais la couche externe de la peau est régulièrement perdue pour permettre la croissance.
Les écailles protègent le serpent des rugosités du sol. Elles lui fournissent aussi une défense contre les parasites, les insectes piqueurs, les petits prédateurs et ses propres proies, lorsqu'elles résistent.
Les écailles peuvent faciliter la locomotion. Des aspérités, en particulier au bord des écailles ventrales, aident le serpent à s'agripper et à progresser.
Les écailles contribuent aussi à minimiser la perte d'eau par évaporation. Cette propriété est importante chez les espèces déserticoles, dont les écailles fournissent une protection plus importante contre la déshydratation que celle des autres espèces, tels les serpents des forêts tropicales humides.


Types d'écailles

Un serpent peut avoir 3 à 4 types d'écailles sur les diverses parties de son corps, chacun ayant une forme et une fonction différente.

Ecailles dorsales

On les trouve sur le dos et les flancs. Elles sont en général disposées en rangées, dont le nombre peut servir à identifier une espèce. Elles peuvent être carénées, comme chez la plupart des vipères, ou lisses, comme chez les serpents fouisseurs.



Ecailles dorsales



Chevauchantes et triangulaires, elles forment une surface lisse





Ecailles dorsales granuleuses



Elles sont petites, coniques et rugueuses, On les trouve que chez quelques espèces, qui s'en servent pour saisir des poissons





Ecailles dorsales carénées



Beaucoup d'espèces ont des écailles, avec une arête, ou une double arête, médiane ou longitudinale, qui donne un aspect rugueux




Ecailles ventrales


Situées sur le dessus du corps, elles sont lisses et facilitent la locomotion. La dernière, l'écaille anale, peut-être simple ou divisée. Les serpents aquatiques ont des écailles ventrales très réduites, parfois visibles seulement sous forme d'étroite arête le long du ventre, peut-être parce que ces serpents ne se déplacent pas sur des surfaces rugueuses.



Ecailles ventrales



Une rangée d'écailles chevauchantes, larges et courtes, toujours lisses pour faciliter la reptation sur le sol




Ecailles céphaliques


Elles sont grandes et en forme de plaques chez nombre d'espèces. Elles incluent l'écaille rostale, à l'extrémité du museau, les écailles suboculaires, juste sous les yeux, et les écailles labiales, qui bordent la bouche. Certains serpents, la plupart des boas et de nombreuses vipères, ont de grandes écailles labiales, avec de petites écailles sur le dessus de la tête.



Petites écailles céphaliques


Le boa émeraude est l'une des nombreuses espèces de boas à avoir beaucoup de petites écailles assez uniformes sur le sommet de la tête





Grandes écailles céphaliques


On les trouve chez la plupart des colubridés, chez les cobras et chez certaines vipères




Ecailles sous-caudales


Elles sont similaires aux écailles ventrales, mais peuvent être simples ou divisées. Chez certains serpents, des écailles simples apparaissent par endroit parmi les écailles divisées.



Ecailles sous-caudale simples


Elles ressemblent aux écailles ventrales. Le dessous de la queue d'un boa à trois bandes montre des écailles sous-caudales simples





Ecailles sous-caudale divisées


Des espèces ont des écailles sous-caudale divisées, mais parfois des écailles simples parmi les divisées




Couleur des écailles

Les cellules qui renferment des pigments, situées dans les écailles, donnent à chaque espèce sa livrée caractéristique. Les serpents peuvent n'avoir qu'une couleur uniforme ou présenter des motifs, avec des taches, bandes ou rayures, qui les aident à se confondre avec leur environnement. Chez certaines espèces, tel le boa arc-en-ciel, la structure de surface des cellules renvoie et réfracte la lumière, créant ainsi un effet d'irisation. Certaines espèces changent de couleur au cours de leur vie. Les boas émeraudes nouveau-nés sont rouges ou jaunes, et vert au bout d'un an environ. Quelques espèces peuvent changer de ton en quelques minutes (devenant généralement plus pâles la nuit).

Ecailles spécialisées

Les "cornes" de la vipère à cornes, Bitis caudalis, ou les tentacules du museau de l'herpéton, Erpeton tentaculatum, sont des écailles spécialisées. Le bout pointu de la queue de certains serpents peut être enfoncé dans la chair d'un prédateur. Les serpents à queue armée ont une queue tronquée, couverte de plusieurs épines à son extrémité.
Les crotales, ou serpent à sonnette, ont des écailles caudales modifiées formant un bruiteur qui peut produire des sons d'avertissement.



Ecailles rostales spécialisées



La vipère à cornes montrent deux protubérance des écailles rostales, à l'extrémité du museau





Ecaille caudale spécialisée


Signe distinctif des serpents à sonnette, la sonnette se forme à partir d'écailles agrandies et et épaissies, dont l'enveloppe subsiste après la mue





Ecaille caudale spécialisée détaillée


Les écailles forment des segments imbriqués qui se heurtent les uns aux autres quand le serpent les agite, en produisant un bruit caractéristique. Un nouveau segment s'ajoute après chaque mue, le plus ancien étant celui de l'extrémité




Ecailles modifiées

Le langaha crête-de-coq, Langaha madagascariensis, offre un unique et remarquable exemple de modification des écailles céphaliques. Son museau se termine par une longue excroissance, mais, alors que celle du mâle est rectiligne, celle de la femelle est large et ornée de nombreuses petites épines, dont l'utilité n'est pas claire.



Ecailles modifiées



Langaha crête-de-coq mâle en haut, et Langaha crête-de-coq femelle en bas
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://herpeto-terrario.forumpro.fr
 
les ecailles des serpents
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quand les serpents, varans et autres bêtes à écailles se promènent en ville
» Les serpents les plus dangereux du monde
» Serpents marins.
» Photos-Serpents.Com (Rafi Toumayan)
» Vous donnez des rats vivants à vos serpents ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
herpeto-terrario :: Terrariophilie :: Fiches d'élevage :: fiches ophidiens-
Sauter vers: