herpeto-terrario

forum pour amateurs de reptiles
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 les eryx

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
admin
Admin
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 4255
Localisation : france
Date d'inscription : 06/01/2006

MessageSujet: les eryx   Sam 14 Jan - 0:50

les fiches descriptive qui vont suivre sont tirez de l'excellent site" eryx euro st"
mes tout d'abord voici les généralités.


Classification des espèces :

Sous-classe : Lepidosauria
Ordre :Squamata
Super-famille : Henophidia (Boidea)
Famille : Boidae
Sous-famille : Erycinae (sand boas <=> boas des sables)
Comprenant : Calabaria
Charina
Eryx (elegans, jaculus, jayakari, johnii, miliaris, somalicus, tataricus, whitakeri)
Gongylophis (colubrinus, conicus, muelleri)
Taxonomie :

On a l'habitude de désigner les espèces étudiées ici sous le nom d'eryx, l'on doit désormais employer gongylophis pour être en adéquation avec la taxonomie actuelle.
La majorité des espèces est présente sur le continent asiatique (conicus,elegans, johnii, miliaris, tataricus, whitakeri) , au contraire on ne trouve qu'une espèce vivant au sud de l'Europe (jaculus).
Ce sont des petits serpents (ne dépassant pas les 80cm en moyenne pour les plus grandes espèces), les mâles sont toujours sensiblement plus petits que les femelles.
Les plus vieux individus notent 30 ans à leur compteur personnel, ce qui est important pour des animaux aussi petits.

Généralité :



Les boas des sable sont un groupe de boas généralement petits, la plupart du temps asiatiques, bien que quelques espèces soient indigènes en Afrique et même en Europe. Ils sont liés aux boas attrayants et en caoutchouc de l'Amérique du nord, et ensemble ils composent le groupe appelé les boas d'erycine. Le boa africain des sable est coloré orange ou jaune avec du brun chocolat pour noircir des taches. Le ventre est blanc ou crème. Les boas africains sauvages se trouvent en Egypte, au Soudan, en Ethiopie, au Kenya, en Libye, au Tchad, au Niger, au Yémen, en Tanzanie et en Somalie. Ils mangent les petits rongeurs et lézards qu'ils attrapent en se situant dans l'attente presque enterré dans la saleté ou le sable jusqu'à ce qu'un repas potentiel approche. Ils peuvent également découvrir des nids de rongeur pour y manger les jeunes. Les bébés peuvent également manger des insectes, mais ceci n'est pas pensé pour être commun. Ils sont plus activifs la nuit.

Les boas des sables mâles atteignent environ 50 à 65 cm en longueur en moyenne et environ 70-100 grammes pour le poids, bien qu'un mâle très vieux puisse atteindre pas moins de 80 cm. Une fois qu'ils atteignent l'âge adulte, à environ 15 mois à 2 ans selon des programmes d'alimentation, ils mangent fréquemment très peu, particulièrement en été. Les femelles atteindront généralement environ 70 à 80 cm, 80 cm étant fréquent, et pèseront dans le voisinage de 400-900 grammes. Elles sont beaucoup plus massives que les mâles, qui sont des serpents plutôt vaillants eux-mêmes. Certains spécimens peuvent vivre jusqu'à presque 30 ans.



Manipulation :

Quand vous sortez votre boa des sables hors de son terrarium vous devrez glisser votre main dans le substrat de sorte que vous souleviez le serpent de dessous. Dans la nature ces prédateurs attaqueraient d'en haut, et votre serpent peut être ainsi effrayé si vous approchez par le haut.



Vous devriez ne jamais serrer votre boa des sables, mais le laissez ramper de la main à la main, ou prenez le des deux mains. Les femelles plus grandes ont besoin de beaucoup plus d'appui. Si vous essayez de les mettre sur vos épaules elles tomberont probablement.



Terrarium :

Loger votre boa des sables est relativement facile. Les mâles peuvent vivre leurs vies dans des terrariums de 50x40x30, et pour une femelle un terrarium de 60x50x30 est tout à fait suffisant. Les boas de sable peuvent être logés en petits groupes, mais si vous avez mélangé les sexes, une fois qu'ils s'approchent de la maturité sexuelle vous risquez d’avoir des bébés.



Une autre possibilité de logement est une boîte en plastique. C'est meilleur marché mais moins attrayant. Le couvercle ou les côtés près du dessus devrait être percé pour la ventilation, ou avec un fer à souder pour faire fondre des trous rapidement. Le soin devrait être pris pour que l'humidité ne s'accumule pas trop. Si vous faites ceci vous pouvez faire des trous beaucoup plus grands pour la meilleure ventilation. Vous devriez également veiller à employer de bonnes fermetures de sorte que le serpent ne puisse pas forcer le couvercle et s’échapper.



Beaucoup de gens emploient des copeaux de pin, bien que d'autres spéculent qu'ils peuvent être toxiques en raison des produits chimiques volatils tels que des « turpenes » dans le bois. Le pin, si vous choisissez de l'employer, s'assurer qu'il n'a pas une odeur forte. N'employez jamais les copeaux de cèdre, qui sont certainement toxiques aux reptiles.



Les boas des sables vivent dans des secteurs principalement arides, mais dans la nature ils chercheraient des microclimats humides. Vous devriez leur donner ces capacités en fournissant une gamelle d’eau.

Les boas de sable boivent l'eau, et devraient avoir accès à l'eau potable fraîche au moins périodiquement



Vous pouvez essayer de déposer un morceau de verre plat avec les bords doux sur le substrat et voir si votre boa de sable creusera sous lui et se trouvera où vous pouvez le voir. Ils aiment le sentiment de quelque chose au-dessus d'eux et ne semblent pas se rendre compte qu'il est transparent.



Alimentation :

Les jeunes boas des sables mangeront des jeunes souris, que vous pouvez acheter congelées. Le principe de base est de donner une proie qui est environ aussi grande que votre serpent au mi-corps. Certains peuvent préférer une plus petite proie que ce que vous pensez qu'elles peuvent prendre. Ces boas étant la plupart du temps nocturnes, ils s’alimentent mieux la nuit.



Des bébés devraient être alimentés tous les 5-7 jours, et adultes chaque semaine à chaque mois, selon le serpent et la taille des repas. Il est difficile d'obtenir des bébés réellement gros. Observez votre serpent, et ajustez la quantité et la fréquence de la nourriture selon les besoins. Les femelles adultes sont enclines à l'obésité si elles sont suralimentées. Si ceci se produit, nourrissez moins fréquemment - l'obésité raccourcit la vie pour les serpents aussi bien que pour les humains. Si votre boa des sables refuse uniformément la nourriture il se peut qu’il y ai trop de manipulations. Essayez de le laisser seul davantage pour voir si son appétit revient. Vous ne devriez pas manipuler votre serpent inutilement pendant 72 heures après le repas, car cela peut le faire régurgitr. S'il régurgite, attendez quelques jours avant de tenter de le re-alimenter, de sorte que l'irritation à l'œsophage ait une chance de guérir.



Hygiène et santé :

Il sera facile de nettoyer votre terrarium. Les boas des sables produisent leur acide urique sous une forme pleine, comme des petits morceaux blanc. Leurs résidus sont également secs et pas terriblement odorants. Le reste du terrarium est plus facile. Je jette juste les morceaux que je trouve dans le substrat pendant que je recherche mon serpent, et remplace le substrat et nettoie le terrarium environ tout les 3 à 4 mois. Mais tout dépend du substrat utilisé. Vous pouvez désinfecter le terrarium et l'ameublement avec une solution à base d’eau de javel.


Dernière édition par le Lun 30 Jan - 21:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://herpeto-terrario.forumpro.fr
admin
Admin
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 4255
Localisation : france
Date d'inscription : 06/01/2006

MessageSujet: Re: les eryx   Sam 14 Jan - 0:50

Différentes espèces et sous espèces d'Eryx

Eryx colubrinus
Gongylophis colubrinus loveridgei (Stull, 1935)

Distribution : Égypte, extrême Nord-est/Est/Sud-est de l'Éthiopie, Kenya, Libye Occidentale,
Niger Occidental, Péninsule Arabe?, Nord de la Somalie, Soudan, Tanzanie,
Nord du Tchad et Yémen.

C'est l'eryx le plus fréquemment rencontré dans les élevages européens et américains à ce jour.
On a longtemps fait la distinction entre deux sous-espèces :
- l'Égyptien : Eryx colubrinus colubrinus ;
- le Kenyan : Eryx colubrinus loveridgei.
Cette distinction était due aux deux formes les plus rencontrées chez eryx colubrinus, à savoir le jaune et le orange. Les écrits de Tokar en 1996 ont permis d'affirmer que seules les couleurs étaient différentes entre ces deux soit-disant sous-espèces et rien d'autre n'a été relevé afin de permettre une distinction précise entre les deux formes.

Description :
C'est un serpent massif, court. Les plus grandes femelles frôlent les 90cm pour aller jusqu'à 1m (rarissime),la moyenne se situe aux alentours de 75-80cm. La femelle est très souvent beaucoup plus grande que le mâle.
La tête n'est pas démarquée du corps, elle n'est pas distincte du cou. Il a des petits yeux situés en haut de son crâne, ses narines sont également sur la tête. La queue et le quart supérieur du corps sont fortement carénés ; cela s'explique par le fait que c'est un serpent fouisseur, son "carénage" facilite son enfouissement, quant aux placements de ses yeux et narines cela lui permet de ne pas être gêné par le sable.
S'agissant de leur "robe"; le ventre est blanc, le fond est jaune, orange, allant jusqu'au marron, on observe très souvent des formes circulaires foncées plus ou moins marquées selon les individus, et nous avons deux colorations distinctes dans les formes les plus rencontrées : le jaune et le orange.

Au cours des nombreuses lectures pour faire ce site, je suis tombé par hasard sur un écrit rapportant une éventuelle 3ème sous-espèces :
- Eryx colubrinus rufescens ;
Tokar est entrain d'étudier l'aire de répartition (un seul spécimen recensé à ce jour : Nord de l'Éthiopie), ainsi que le pattern afin de déterminer s'il s'agit bien de eryx [Gongylophis] colubrinus ou d'une espèces à part entière. il a un pattern quasi-uniforme tirant sur le marron-brun allant du clair au foncé. N'ayant pas vu de photo de juvénile, je ne peux vous le décrire à ce stade. Qui plus est, aucun spécimen vivant en captivité n'est connu.

Comportement :
Les eryx sont réputés dociles mais n'aiment pas être manipulés. J'ai quelques individus qui sont "speed" voire mordeurs si on les titille de trop.
Cependant c'est une espèce que je conseille aux débutants car elle est petite, robuste, elle se nourrit facilement (quoique certains disent que les nouveaux-nés ont des difficultés à se nourrir de pinkie étant donné leur toute petite taille...). Elle ne nécessite pas de matériel particulier car désertique. Elle se reproduit facilement et atteint sa maturité sexuelle aux alentours de 2 à 3 ans (ne soyons pas trop pressés).
En revanche son appétit gargantuesque doit être surveillé afin d'éviter tout soucis de surcharge pondérale entraînant une diminution de la durée de vie voire la stérilité de l'animal.

Phases :
C'est la seule espèce d'eryx, en vue de mes connaissances actuelles, où l'on commence à parler de phases.
Elles sont d'ailleurs limitées à :
- Albino
- Anerythristic
- Snow
- Striped
- Hypomelanistic

informations Complémentaires :
Si vous achetez des juvéniles, vous pouvez être certains qu'ils sont nés en captivité, étant donné que les exportations ont été arrêtées depuis 1995 de la Tanzanie (dernier pays exportateur des Eryx [Gongylophis] colubrinus).

Tarif indicatif pour un juvénile :
Classique : 40-60 euro
Albino : 350-500 euro .

Anerythristic : 200-300 euro


quelques phase: (photos fournies par maximum , et provenant du site www.vpi.com)

flame race


anery


hypo


albinos


snow


paradox


piedbald


Gongylophis conicus conicus (Schneider, 1801)

Distribution : Inde, Népal, Pakistan et Sri Lanka.
C'est la deuxième espèce d'eryx la plus fréquente dans les élevages.
Il n'a de boa des sables que le nom, il vit en fait dans les steppes pakistanaises et indiennes. On a même trouvé plusieurs spécimens dans les forêts humides longeant la frontière sud du Pakistan.

Description :
C'est un serpent très massif (on le compare un peu au Python curtus curtus dans sa morphologie). La femelle peut atteindre 90cm, ce qui la rend sensiblement plus grande que le mâle qui ne dépasse rarement les 60cm. Il est nettement moins caréné que Eryx [Gongylophis] colubrinus, ceci s'explique qu'il est moins fouisseur que ce dernier.
Quant à leur livrée, elle est très variable concernant les "dessins", parfois une zigzag brun foncé courre le long de la colonne vertébrale de l'animal, sur un fond gris clair ; allant jusqu'à une couleur crème parsemée de tâches orange à or.

Comportement :
Au stade juvénile, c'est un serpent réputé mordeur qui perdra ce caractère dans presque tous les cas à l'âge adulte, quand il s'habituera aux manipulations de nécessité.
C'est un serpent très peu actif qui passera le plus clair de son temps dans sa cachette ou enfoui dans le substrat s'il est meuble pour ne laisser dépasser que sa tête. On le voit très peu se "balader" dans son environnement. Il ne chasse qu'exclusivement à l'affût.
Concernant l'alimentation des adultes, s'ils sont nés en captivité et bien habitués, ils pourront se nourrir à la souris morte déposée.
Les écrits divergent concernant le nourrissage des nouveaux-nés et de certains jeunes : certains disent qu'ils mangent sans soucis des pinkies dès la première mue effectuée ; d'autres, comme Chris Jones regrette que cette espèce ne soit pas des plus faciles à démarrer.
Avec un peu de patience, on arrive à faire des miracles, alors je verrais bien quand mes bébés arriveront pour visiter mes installations (pour très bientôt je l'espère).

Maturité sexuelle et reproduction :
Généralement c'est une espèce très facile à reproduire en captivité.
La maturité sexuelle est atteinte vers l'âge de 3-4 ans chez la femelle (aux alentours de 220-260g), pour les mâles, on compte environ 2 ans d'existence pour un poids de 60-80g.
La reproduction peut avoir lieu sans descente de température et abaissement de la photo-période mais elles sont toujours vivement conseillées pour un bon équilibre de l'animal et sa durée de vie (le métabolisme tournant au ralenti pendant ces périodes dites de repos).
Les femelles donneront naissance à 3-12 serpenteaux parfaitement formés 4 à 5 mois après les premiers accouplements. Les nouveaux-nés sont très grands par rapport à leur homologues adultes (on pourrait comparer les ratios à ceux des Lichanura).


Informations complémentaires :
Il n'y a pas que les naja naja qui ont droit à leur lot de malheurs quotidiens sur les places de marché des grandes villes touristiques indiennes, l'eryx [Gongylophis] conicus est également souvent utilisé par les charmeurs de serpents.

Tarif indicatif pour un juvénile:
Entre 80 et 150 euro.

Eryx Elegans (Gris, 1849)

Distribution : Afghanistan, Nord-est de l'Iran et Turkménistan.

Description :
C'est un des Eryx les plus mal connus. Et pour cause, il est très peu maintenu en captivité (2 musées à ma connaissance aux États-Unis et ce sont des sauvages).
C'est un petit serpent relativement peu contrasté. Il a une livrée grise avec quelques tâches plus foncées.
Les plus grands individus relevés ne dépassaient pas les 40cm.
D'après ce que l'on en sait aujourd'hui, ce serpent vit dans les steppes d'altitude principalement en Afghanistan (entre 800 et 2500m d'altitude), ce qui rend son étude encore plus délicate.
Le seul spécimen capturé rapporté l'a été par Ataev en 1985, dans un terrier à rongeurs. On n'en sait pas plus.
Je ne me risquerais pas à chercher une adresse quelconque de ce Monsieur, mes connaissances dans la langue russe se résumant à "Da".

Comportement :
Aucune étude écrite ne m'a été transmise à ce jour.
Malgré mes nombreuses recherches, je suis resté bredouille.
Tout information me sera précieuse. Merci d'avance.

Maturité sexuelle et reproduction :
Il n'y a pas eu, d'après toutes les lectures que j'ai effectuées, de reproduction en captivité à ce jour.
Sa petite taille adulte laisse présager des difficultés pour nourrir les nouveaux-nés, certainement un obstacle à son expansion en captivité un jour.

Phases :
Je ne crois pas, étant donné le peu de connaissance que nous avons à ce jour à propos de cet eryx, qu'il existe une quelconque phase de cette espèce.

Tarif indicatif pour un juvénile en 2004 :
Pas d'indication à ce jour.

Eryx jaculus jaculus (Linnaeus, 1758)
Eryx jaculus turcicus (Olivier, 1801)




Distribution : Albanie, Algérie, Nord de l'Arabie Saoudite, Sud de l'Arménie, Asie Mineure,
Azerbaïdjan, Bulgarie, Chypre?, Égypte, Est de la Géorgie, Grèce, Irak, Iran,
Israël, Jordanie, Libye, Maroc, Roumanie, Sud de la Russie, Syrie, Tunisie,
Tunisie, Turquie, Ex Union Soviétique et Yougoslavie.


Comme pour l'eryx [Gongylophis] colubrinus, deux sous-espèces sont annoncées. Fait controversé car malgré des yeux aguerris, on a beaucoup de mal à faire la distinction entre les deux.
Tokar, en 1996, est allé jusqu'à dire que cette division sous-spécifique est injustifiée et infondée. Attendons d'autres études pour aller dans son sens ou déterminer définitivement cette division.
D'après Chris Jones deux caractères permettent de les dissocier : leur taille (plus petite et surtout plus longiligne) chez Eryx jaculus turcicus ainsi que le caractère (critère beaucoup plus subjectif), plus docile pour Eryx jaculus turcicus.
Description :
C'est un serpent que l'on trouve peu dans les élevages américains, a fortiori européens.
D'une longueur dépassant rarement les 65cm pour les femelles (bien que la différence entre mâle et femelle est moins marqué pour cette espèce que pour d'autres Eryx), la livrée est généralement brune/rousse avec des tâches irrégulières plus sombres dans le sens de la largeur du serpent.

Comportement :
En attente d'informations.

Maturité sexuelle et reproduction :
En attente d'informations.

Phases :
Chris Jones attend pour 2006 une reproduction à partir d'un couple qu'il appelle "aberrant" : il est vrai que le pattern est un peu différent de ce que l'on peut rencontrer chez Eryx jaculus, de là à en extraire une phase, je ne suis pas sûr. Attendons la reproduction pour juger.

Informations complémentaires :
C'est une espèce en voie de disparition sur tout le pourtour méditerranéen européen.

Tarif indicatif pour un juvénile:
jaculus jaculus : 70-100 euro (encore difficile à trouver).
jaculus turcicus : 100-150 euro (encore plus délicat à trouver).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://herpeto-terrario.forumpro.fr
 
les eryx
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» nourrir un Eryx
» voila mon physi et mon eryx
» eryx tataricus tataricus
» eryx colubrinus
» Les "Eryx", ça grimpe pas ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
herpeto-terrario :: Terrariophilie :: Fiches d'élevage :: fiches ophidiens-
Sauter vers: