herpeto-terrario

forum pour amateurs de reptiles
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Dans le corps du serpent

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
admin
Admin
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 4255
Localisation : france
Date d'inscription : 06/01/2006

MessageSujet: Dans le corps du serpent   Jeu 30 Nov - 9:16

Dans le corps du serpent

Comment un animal dénué de bras et de jambes peut-il attraper et tuer sa proie ?

Le python est un prédateur hors pair. Il sait s'abattre sur sa proie aussi soudainement et rapidement que la foudre.
Il ingurgite sa proie par la tête. Car l'animal glisserait difficilement jusqu'à son estomac, s'il était avalé dans le sens contraire des poils ou des plumes. Pour engloutir une telle bouchée,…le serpent se décroche littéralement la mâchoire inférieure, très mobile. Si la déglutition est impressionnante, la digestion ne l'est pas moins.

DR. STARCK : Lorsque ce genre de serpent se nourrit, il ingurgite d'énormes quantités d'un coup. Ça peut même atteindre sa propre masse corporelle. C'est comme si un européen moyen absorbait soudain, après six mois de jeûne, un hamburger de 70 kg afin de pouvoir jeûner à nouveau six mois ou même un an.

Ne rien manger pendant des mois puis engloutir d'un coup des quantités incroyables ? Comment le python digère-t-il un tel festin ? C'est ce qu'étudient les zoologues de l'université de Iéna d'une manière assez remarquable. L'objet de leur étude ? Des pythons de 3 mètres de long. Leur démarche ? Des méthodes respectueuses de la vie. Selon les protocoles traditionnels, des centaines de serpents auraient fini sur une table de dissection et la fiabilité des résultats aurait été moindre. Mais, en utilisant, comme ils l'ont fait, des techniques dites non invasives telles que les ultrasons et la radiographie, la vie des animaux est préservée et la digestion peut être observée in vivo.
La radiographie permet d'observer la décomposition des aliments. Voici l'estomac d'un python encore vide.
Le même estomac, juste après l'ingestion d'un lapin dont on voit nettement la tête.
Vingt-quatre heures plus tard, les premiers signes de dissolution sont visibles. 33:33
Enfin, cinq jours plus tard, le lapin s'est dissout dans l'estomac du serpent sous l'effet du suc gastrique.
On peut également constater à l'œil nu que le serpent a mangé. Son corps présente en effet une bosse qui disparaîtra seulement lorsque sa proie se sera totalement transformée en bouillie.

Les chercheurs de Iéna ont fait une découverte surprenante : les pythons possèdent une sorte de " turbo-digestion ". Foie et intestin grêle se distendent jusqu'à tripler de volume. L'écart est énorme. Les appareils à ultrasons les plus modernes permettent d'observer la distension de ces organes ainsi que la totalité du processus de digestion, qui dure une dizaine de jours.Voici, par exemple, en coupe longitudinale, l'image obtenue par ultrasons de l'intestin grêle d'un python en train de digérer. On y voit une masse en mouvement. C'est le bol alimentaire qui vient de pénétrer dans l'intestin grêle. Une reconstruction tridimensionnelle des principaux vaisseaux sanguins du foie fournit des informations sur l'activité digestive. Elle permet en effet de comparer la quantité de sang circulant dans les vaisseaux, pour un volume de tissu et un laps de temps donnés, pendant la digestion et au repos.

DR. STARCK : On pensait jusqu'alors que la distension des organes était due à la formation de tissu, que des tissus étaient formés par division cellulaire. En utilisant les techniques cytologiques, nous avons pu montrer que le mécanisme sous-jacent est bien plus sophistiqué et d'une toute autre nature et qu'il a lieu sans formation de cellules. C'est un procédé qui suppose une dépense énergétique très importante. Dans le principe, on peut dire que l'intestin grêle se dilate durant la digestion sous l'effet de la pression artérielle, peut-être aussi de la pression de la lymphe. Il garde alors cette taille, puis retrouve sa forme initiale lorsqu'il n'est plus sollicité.

Les chercheurs ont prouvé que ce mécanisme n'impliquait pas la formation de cellules en analysant des prélèvements de la muqueuse de l'intestin grêle réalisés par endoscopie. Pour ce faire, ils ont utilisé un cytomètre en flux, un appareil qui permet de compter les cellules en division.
Le processus d'ingestion et de digestion du python représente un effort considérable pour l'animal. A peine commence-t-il à avaler sa proie qu'il se met à respirer profondément. Le cœur et les poumons fonctionnent à plein régime. Lors de la digestion, le serpent a besoin d'un apport en oxygène 40 fois supérieur à la normale. Un cheval au grand galop est également capable d'une telle performance, mais pendant quelques minutes seulement. Le python, lui, tient plusieurs jours à ce rythme.

Peut-on modifier le comportement alimentaire d'un python ?

DR. STARCK : Nous avons essayé. Et nous avons constaté que, si l'on nourrit les pythons tous les trois jours, ils cessent tout simplement de s'alimenter au bout d'un mois. Ils n'ont plus d'appétit. Nous savons aujourd'hui que c'est sans doute parce que nous avons contraint ces animaux à faire appel à leur " turbo-digestion " pendant tout un mois. Il s'agit d'un phénomène qui entraîne l'usure d'un grand nombre de cellules et pendant ce temps, pendant ce mois, les animaux n'ont pas pu renouveler les cellules utilisées. Il fallait qu'ils reviennent à l'état de repos à un moment donné et cela s'est pleinement exprimé par leur perte d'appétit.

Ingérer de petites quantités en plusieurs fois… Le mode d'alimentation recommandé pour l'homme ne convient absolument pas au python. Son comportement alimentaire est d'autant plus fascinant, surtout quand on sait l'énergie que mobilise sa digestion.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://herpeto-terrario.forumpro.fr
admin
Admin
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 4255
Localisation : france
Date d'inscription : 06/01/2006

MessageSujet: Re: Dans le corps du serpent   Jeu 30 Nov - 9:19

Lorsque le python molure passe à table, son organisme en est ensuite tout retourné. La digestion demande une telle énergie que le volume cardiaque du serpent augmente de façon considérable. La digestion : l’heure de la sieste, vous dites ? Ah, pas pour tout le monde…

Habitant semi-aquatique de la jungle et des rivières d’Asie du Sud-Est, 6 à 8 mètres de long, 90 kilos, une force herculéenne et une façon de chasser plutôt… « étouffante » ! Voici en quelques mots la description d’un des serpents constricteurs les plus gros de la planète : le python molure (Python molurus). Il a de l’appétit lorsqu’il se met à table, mais s’il faut reconnaître qu’il peut manger beaucoup en une fois, il se nourrit peu souvent, à intervalles espacés parfois de plusieurs mois. Une équipe de chercheurs de Californie, dirigée par James Hicks, vient de se pencher sérieusement sur la digestion de ce gigantesque animal friand de rats, oiseaux, animaux domestiques ou autres grands mammifères qu’il avale en une simple bouchée.

L’étude publiée au début du mois dans la revue Nature indique que 48 heures après son repas, la masse du cœur (des ventricules précisément) du serpent augmente de 40%. Une nécessité en fait puisque la demande en oxygène de son organisme est sept fois supérieure à la normale à ce moment là ! En effet, l’effort consenti est considérable : imaginez-vous, carnivore que vous êtes, devoir avaler un poulet entier -et vivant, pourquoi pas ?- sans lui faire subir les premières épreuves de dégradation et découpages en morceaux infligées par les dents et la mastication, et que ce soit votre pauvre estomac qui soit chargé de tout faire ! Et encore. Ce n’est rien quand on sait que la plupart du temps, le python s’attaque à des proies qui font la moitié voire la même taille que lui…

De précédentes études avaient déjà démontré une croissance des organes abdominaux pendant la digestion (volume hépatique x 3, masse des intestins x 2, activité enzymatique du pancréas x 3). Mais cette découverte indique une extraordinaire faculté d’adaptation physiologique de l’organisme et du coeur, particulièrement efficace en seulement deux jours ! Elle serait due à l’augmentation de la production d’une protéine contractile des cellules cardiaques, la myosine. En réalité, si chez les grands athlètes humains, les médecins ont parfois décelé une hypertrophie du cœur, celle-ci, légère, a mis un temps extrêmement long à apparaître et on ne comprenait pas bien quels étaient les processus impliqués dans ces modifications cardiaques. Le python est donc un modèle d’étude idéal. Enfin, rassurez-vous, le volume du cœur n’augmente pas de 40% à chaque repas ! Une fois la digestion terminée, le cœur retrouve sa taille normale… et le python reprend lui aussi sa sieste.

Caroline Lepage
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://herpeto-terrario.forumpro.fr
PowerEdge
membre confirmer
membre confirmer
avatar

Nombre de messages : 538
Localisation : 69 villeurbanne
Date d'inscription : 28/02/2006

MessageSujet: Re: Dans le corps du serpent   Jeu 30 Nov - 11:26

vraiment très interessant... dommage qu'il n'y ai pas les radios...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.reptiles-passion.com/poweredge-le-site/index.html
kentin
l'Enculeur de Poule
l'Enculeur de Poule


Masculin
Nombre de messages : 983
Age : 26
Localisation : Seine&Marne 77
Date d'inscription : 20/01/2006

MessageSujet: Re: Dans le corps du serpent   Jeu 30 Nov - 14:20

super !!

pour les radios j'en ai vu pas mal sur des sites de vidéos comme video.google.fr ou dailymotion donc en vidéos par contre je ne saurai pas dire si elles sont vraies ou pas...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Dans le corps du serpent   

Revenir en haut Aller en bas
 
Dans le corps du serpent
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un esprit sain dans un corps sain
» Ma chienne vit avec une balle dans le corps O_O
» Une Pitboule de tendresse dans un corps qui dérange!
» Insecte dans ma maison
» Le Mystère de l'effet du corps humain sur les Montres ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
herpeto-terrario :: Terrariophilie :: Fiches d'élevage :: fiches ophidiens-
Sauter vers: