herpeto-terrario

forum pour amateurs de reptiles
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le Tokay:Gekko gecko

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
thorsamr
Invité



MessageSujet: Le Tokay:Gekko gecko   Mar 31 Oct - 2:11

Le Tokay (Gekko gecko LINNAEUS 1758 )




Classification :

Classe
Reptilia

Ordre
Squamata

Sous-ordre
Sauria

Infra-ordre

Gekkota

Famille
Gekkonidae

L’espèce Gekko gecko comprend les sous- espèces suivantes :
Gekko gecko gecko, Linnaeus, 1758
Gekko gecko azhari, Mertens, 1955

Le genre Gekko comprend de nombreuses espèces : Gekko athymus ,Gekko auriverrucosus ,Gekko badenii ,Gekko chinensis ,Gekko gecko, Linnaeus, 1758 ,Gekko gigante ,Gekko grossmanni ,Gekko hokouensis ,Gekko japonicus ,Gekko kikuchii ,Gekko mindorensis ,Gekko monarchus ,Gekko palawanensis ,Gekko palmatus ,Gekko petricolus ,Gekko porosus ,Gekko romblon ,Gekko scabridus ,Gekko siamensis ,Gekko similignum ,Gekko smithii ,Gekko subpalmatus ,Gekko swinhonis ,Gekko taibaiensis ,Gekko tawaensis ,Gekko taylori ,Gekko ulikovskii ,Gekko verreauxi ,Gekko vittatus, Houttuyn, 1782 ,Gekko yakuensis .

Toutes les espèces du genre sont asiatiques à l’origine ,même si leur grande adaptabilité et leur robustesse a permis à certains taxons de devenir cosmopolites : G. gecko a entre autres été introduit à Hawaï ,en Floride ,et dans certaines îles des Antilles où il est considéré comme une espèce invasive .



Statut légal :

¨Pas de CITES ,espèce non soumise en- dessous d’un certain nombre de spécimens au certificat de capacité en France ,une simple facture d’achat précisant nombre ,sexe et espèce suffit à en attester l’origine légale .Ce taxon est courant dans son aire de répartition et les populations ne semblent pas menacées à l’heure actuelle .

Répartition :

G. gecko est présent depuis l’Est du sous –continent Indien (Golfe du Bengale ) jusqu’en Indonésie (grandes îles les plus à l’Ouest :Java ,Bornéo ,Sumatra ,Célèbes…) en passant par la Thaïlande ,Le Myanmar ,la Malaysia .

Biotope :

C’est une espèce vivant dans une vaste aire à prédominance forestière et tropicale humide ,soumise au régime des moussons .Cependant ,on la trouve aussi bien dans les habitations ,et les populations d’Asie du Sud-Est considèrent que la présence de ce gecko dans un foyer est un porte –bonheur ,car il chasse de nombreux insectes ,qu’en forêt ombrophile ,aux abords des villes ,dans les plantations d’hévéa…Ses exigences écologiques sont assez vagues .

Mœurs :

Nocturne et arboricole ,excellent grimpeur ,ses doigts sont munis de lamelles subdigitales portant des milliers de setae qui lui permettent de se mouvoir rapidement sur les surfaces verticales (murs ,troncs d’arbre) et même sur les plafonds .Il est vif et agile .

Taille :

De 260 à 350 mm de LT dont 40% environ pour la queue ,c’est l’un des plus grands geckonidés du globe .

Particularités ,folklore :

Outre le rôle de porte –bonheur évoqué plus haut ,G. gecko est couramment utilisé en médecine chinoise traditionnelle ,une fois réduit en poudre ,pour soigner les dysfonctionnements de l’érection et le diabète .

Les deux sexes sont capables de vocaliser ,et les cris du mâle ont donné le nom vernaculaire à l’espèce (« to- kay » vient du Malais ),les anglophones l’appellent parfois « Fuck You Lizard » à cause de son cri et de son attitude défensive menaçante .En période de reproduction ,les cris du mâle sont particulièrement bruyants ,chose à prendre en compte en captivité .Les cris de la femelle restent plus discrets .Menacé ,ce gecko ouvre grand la gueule et cherche à mordre .

Les morsures du G. gecko ne sont pas à prendre à la légère ,elles sont douloureuses et quasiment systématiques dès lors qu’on cherche à les manipuler .Ils peuvent aisément mordre jusqu’au sang ,voire occasionner un passager aux Urgences pour se faire recoudre un doigt ,comme cela m’est arrivé .

Longévité :

Ce gecko peut vivre une quinzaine d’années en captivité avec des conditions de maintenance optimales .

Description :

Ce grand gecko a une tête massive ,des pattes puissantes ,un corps à section arrondie ,une queue effilée .Les mâchoires sont puissantes ,et les yeux à pupilles verticales sont grands et proéminents ,ce qui est typique des geckonidés nocturnes .L’iris est jaune .Les doigts en forme de spatule sont terminés par une petite griffe qu’on sent bien pendant les manipulations .L’intérieur de la bouche est rose ,et la langue est charnue ;il s’en sert pour nettoyer ses « lunettes » cornéennes ,car comme tous les geckos « vrais » ,il ne possède pas de paupières .

La couleur dorsale varie selon l’humeur ,la température ,l’état de stress et le moment de la journée du bleu –gris pâle au gris ardoise .Le corps entier est parsemé de petits points oranges .La face ventrale oscille entre le crème et le bleu très pâle .L’épiderme est granuleux et orné de petits tubercules .

Dimorphisme sexuel :

Les mâles sont plus grands ,avec une tête plus large ,et ils possèdent sur la face interne des cuisses une rangée de pores fémoraux bien visibles ,qu’on pourrait à première vue prendre pour une rangée d’écailles .On peut distinguer assez bien les poches des hémipénis à la base de la queue des mâles .

Manipulation :

G. gecko est ,comme dit plus haut ,une espèce agressive à la morsure douloureuse .De plus ,la queue peut se détacher en partie ou en totalité si on le saisit par là ,ou encore sous l’effet d’un stress important .L’autotomie est bénigne ,mais la repousse est longue ,et cela peut affaiblir quelque temps l’animal .Il est prudent de porter des gants épais ,et de se méfier des réactions de l’animal .C’est l’une des raisons qui m’en a fait abandonner l’élevage .On ne peut pas apprivoiser un tokay ,mieux vaut se dire dès le départ que c’est un gecko fait pour l’observation .
Achat :

De nombreux G. gecko sont proposés à la vente à un prix très bas en animalerie ,malheureusement ceux- cis sont le plus souvent des adultes importés et lourdement parasités .Dès l’achat ,j’ai emmené mon couple de G. gecko chez le vétérinaire pour faire pratiquer une analyse coprologique qui a révélé la présence d’amibes traitées au Flagyl ® et les vers intestinaux sont également courants chez cette espèce .

Des reproductions en captivité ont lieu régulièrement ,et il vaut mieux acheter des jeunes issus d’éleveurs privés ,plus sains et qui ne demandent normalement pas de déparasitage ,même s’il faut rester vigilant .De toute manière ,une quarantaine dans un terrarium simplifié est nécessaire ,je l’ai pratiquée pendant 2 mois avec du Sopalin ® changé tous les jours en guise de substrat .

Terrarium :

De type tropical humide ,il fera au moins 100 cm de haut pour un couple d’adultes .Mes G. gecko ,en couple ,étaient logés dans un terrarium de 50x50x100 en bois (mélaminé avec joints au silicone pour l’étanchéité ) .

Substrat :

Le choix du substrat n’est pas très important ,ils descendent très peu au sol .J’utilisais du terreau de jardinage passé au micro –ondes .

Aménagement :

J’ai utilisé de grosses lianes et quelques grosses branches ,placées contre les parois et fixées avec du fil de fer pour éviter qu’elles ne bougent .Je mettais au sol une gamelle d’eau changée tous les jours ,assez grande mais pas trop profonde ,mais ces geckos ne boivent pas souvent de cette manière .Pour augmenter l’humidité ,j’avais fixé des pots de lierre sur les parois en hauteur et mis également un petit yucca en pot .Le lierre n’est pas une plante tropicale mais il pousse vite et fournit des cachettes .De gros pots en coco suspendus fournissaient d’autres cachettes .

Eclairage :

J’ai choisi de mettre un tube néon UVB 5.0 Hagen ® allumé 12 heures par jour en toutes saisons ,l’habitat naturel des G. gecko étant proche de l’Equateur .Les UV ne sont pas indispensables selon les sources mais ils apportent un plus au niveau de l’assimilation du calcium ,de la vivacité des couleurs et du bien- être global des animaux .

Chauffage :

Ce sont des geckos arboricoles ,donc le terrarium était uniquement chauffé par un gros spot de 100W protégé par un grillage fin .Les températures au point chaud doivent être de 32 à 35°C contre 26 à 29°C au point frais le jour pendant 12 heures ,et la nuit le spot est éteint pour avoir 20 à 22°C (température ambiante moyenne de la pièce ).Il ne faut cependant pas descendre sous les 18°C .

Hygrométrie :


Elle doit être élevée ,avec schématiquement une saison moyennement humide de 6 mois et une saison très humide de 6 mois .Concrètement ,je pulvérisais tous les soirs pour la première et matin et soir pour la seconde .C’est en léchant les gouttes d’eau qu’ils boivent principalement .Une bonne humidité est impérative pour que les mues se passent bien .Pour donner des valeurs hygrométriques ,75-90% en saison humide contre 60-80% sont de bonnes bases ,bien qu’il vaille mieux ne pas tenir compte des chiffres et faire en fonction de la quantité de pulvérisations ,sans qu’il y aie de buée sur les vitres du terrarium ,et sans non plus tremper le substrat .

Alimentation :


Ces geckos sont voraces et ils ont facilement tendance à devenir obèses en captivité ,on dosera donc les proies distribuées en fonction de leur état .

Ils sont principalement insectivores :la nourriture de base était les grillons noirs (Gryllus bimaculatus ) ,ils peuvent en manger sans problème une dizaine par repas ,ou les criquets migrateurs (Locusta migratoria ) .On peut varier en donnant de temps en temps des morios à la pince .Je ne donnais pas de blattes par répulsion pour ces insectes mais ce sont apparemment des proies appréciées .

Certaines fiches d’élevage conseillent les fruits ,j’ai essayé la poire ,la banane et le kiwi mais ils n’en ont jamais voulu .

Par contre les souriceaux roses vivants ou décongelés peuvent être donnés une fois par semaine à des G. gecko trop maigres ,ou aux femelles qui viennent de pondre ,et un peu moins souvent dans les autres cas ,tous les 10 jours environ ,c’est un bon apport de protéines .

Je saupoudrais un repas sur deux avec du Carbonate de Calcium (CaCO3 ) acheté en pharmacie (note de Thorr :c’est encore moins cher en magasin d’alimentation pour bovins ) ,et mes adultes avaient droit à un repas le soir tous les deux jours .Il est inutile de nourrir en journée ,ils ne se mettent en chasse qu’à la nuit tombée .L’alimentation ne m’a posé aucun problème .

Reproduction :



Bien que ne les cherchant pas spécialement ,j’ai eu deux pontes de mon couple .Comme tous les geckonidés ,elles sont constituées de 2 œufs .ceux –cis sont collés aux parois du terrarium et il ne faut pas chercher à les décoller ,sous peine de les endommager .Les œufs sont assez gros et durcissent vite au contact de l’air une fois pondus .Je n’ai pas observé l’accouplement donc je ne saurais pas dire combien de temps précisément il y a eu entre l’accouplement et la ponte .J’ai mis des boîtes à grillons vides scotchées sur les parois pour protéger les œufs ,avec un peu de vermiculite humide au fond .La première ponte n’a rien donné ,pour la deuxième j’ai revendu le terrarium avec le couple d’adultes et apparemment les juvéniles ont éclos au bout de plus de 4 mois et mesuraient déjà près de 100 mm de long (comm . pers. par téléphone ) .Il est préférable d’élever les jeunes dans de petits terrariums individuels de 25x25x40 en suivant le même protocole de maintenance que les adultes ,et en nourrissant tous les jours avec des proies de taille adaptée .

Budget :

Les G. gecko en eux –mêmes sont peu chers ,environ 15 euros pièce ,le matériel nécessaire revient à moins de 150 euros ,par contre l’alimentation finit par être coûteuse ,de l’ordre de 30 euros par mois pour un couple .

Conclusion :

G. gecko est une espèce assez facile à élever et à reproduire ,elle est de plus peu chère et ses couleurs sont attrayantes .Cependant les nuisances sonores des mâles sont loin d’être négligeables et leur agressivité doit bien faire réfléchir avant l’acquisition .Je les avais entre autres pris pour stimuler l’appétit de mes Lampropeltis en me servant de l’odeur des mues des geckos et de celle de leur terrarium .Je déconseillerais cette espèce aux plus jeunes et aux débutants .L’idéal serait d’avoir une pièce d’élevage bien insonorisée et de ne les manipuler qu’en cas d’extrême nécessité .De plus leur appétit finit par revenir assez cher .De nombreux G. gecko importés meurent de déshydratation ou de parasitoses une fois arrivés chez leur propriétaire .Il faut avoir une réelle motivation pour cette espèce pour en envisager l’acquisition .

Bibliographie :

Fiche de Sandy Krueger sur le site de la Global Gecko Association (www.gekkota.org)
F.W. HENKEL ,W. SCHMIDT ,Geckoes ,Krieger Publ. ,Malabar ,Florida ,USA,1995 .
H. SEUFER ,Keeping and Breeding Geckos ,TFH Ed. ,traduit de l’allemand en 1991 ,réédition de 1995 .


Lilith :contenu et expérience d’élevage ,Thorrshamri /Hervé Saint Dizier :corrections ,relecture et compléments ,Juin 2006 .
Revenir en haut Aller en bas
admin
Admin
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 4255
Localisation : france
Date d'inscription : 06/01/2006

MessageSujet: Re: Le Tokay:Gekko gecko   Lun 6 Nov - 21:21

très bonne fiche , sur se mordeur et braillard d'exception. Laughing
mes j'adore cette bestiole.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://herpeto-terrario.forumpro.fr
 
Le Tokay:Gekko gecko
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Gekko gecko azhari
» Gekko gecko - Gecko tokay
» Gekko Gecko ( Gecko tokay)
» est ce que les gecko tokay et leopar vont bien ensemble ?
» Gecko tokay phasés

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
herpeto-terrario :: Terrariophilie :: Fiches d'élevage :: fiches sauriens-
Sauter vers: