herpeto-terrario

forum pour amateurs de reptiles
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Rhacodactylus leachianus et ses 2 sous-espèces

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
thorsamr
Invité



MessageSujet: Rhacodactylus leachianus et ses 2 sous-espèces   Jeu 14 Sep - 16:12

Rhacodactylus leachianus CUVIER ,1829 ssp leachianus idem ,ssp henkeli SEIPP & OBST 1994 : Le Gecko Géant de Nouvelle –Calédonie .

Classification :

Règne :Animalia ,Classe :Reptilia ,Ordre :Squamata ,Sous-ordre :Sauria ,Famille :Gekkonidae ,Sous-famille :Diplodactylinae ,Genre :Rhacodactylus



Origine géographique :

Sud et Est de Grande –Terre ,l’île principale de Nouvelle-Calédonie pour la sous –espèce nominale ,île des Pins pour R .l. henkeli ,au Sud de Grande –Terre .

Statut légal :

Pas de CITES ,classé par contre en Annexe D du règlement européen CE 338/97 .Les importations de sujets sauvages en provenance du TOM de Nouvelle- Calédonie sont strictement interdites .

Biotope :

Forêts ombrophiles pluviales ,la forêt primaire se raréfiant en Nouvelle –Calédonie à cause de l’exploitation des mines de nickel à ciel ouvert et de l’apparition de fourmis tueuses malencontreusement importées par l’homme .La forme sombre (Dark Morph ) vit dans la cîme des arbres (20-30 mètres de hauteur ) ,alors que la forme normale et R. l. henkeli vivent plus près du sol ,entre 10 et 20 mètres sur les arbres .L’île de Nouvelle –Calédonie est soumise à de violents typhons ,mais elle a un climat globalement plus sec que d’autres biotopes tropicaux connus .

Mœurs :

Geckonidé strictement nocturne et arboricole ,qui se repose le jour sur les grosses branches .

Description :

Cette espèce est massive ,avec un « cou » épais ,de puissantes et courtes pattes aux doigts légèrement palmés ,la queue est très courte par rapport au corps ,les yeux à pupille verticale sont d’un beau gris marbré et cerclés de jaune vif .L’apparence générale est celle d’un gecko très trapu .La mâchoire est puissante et peut infliger des morsures cuisantes ,bien que cet animal soit d’un naturel paisible avec son soigneur humain .

-R.l .leachianus forme normale : la coloration cryptique varie selon les individus ,en imitant l’écorce des arbres ,avec différents tons de brun et de gris ,de légers changements de couleur dus au stress,à des variations thermiques peuvent être observés .C’est le gecko le plus lourd du globe ,et l’un des plus grands ,certains spécimens atteignant une LT de 360 mm ,dont en moyenne seulement 50 à 80 mm pour la queue .Seuls Uroplatus fimbriatus (en particulier la variété « white eyed » décrite par SVATEK et VAN DUIN comme pouvant atteindre 380 mm ) et Gekko gecko peuvent concurrencer en taille le leachianus dans la famille des geckonidés .Hoplodacylus delcourtii ,dont un seul spécimen mort est connu ,et originaire de Nouvelle –Zélande ,atteindrait 600 mm mais il est très probablement éteint .

-R l .leachianus forme sombre : identique en taille et en aspect général au précédent ,il présente une coloration brun acajou très foncé typique de certaines populations du Sud de Grande – Terre .

-R. l. henkeli :décrite très récemment ,cette sous –espèce est inféodée à l’Ile des Pins ,et, comme on l’observe souvent avec des formes insulaires ,est nettement plus petite que la précédente ,ne dépassant pas 270 mm .La coloration tire sur le gris ,et de subtiles différences dans la disposition des écailles permettent aux systématiciens de le différencier de la sous –espèce nominale .On peut considérer cette sous –espèce ,vu la faible aire de répartition ,comme particulièrement menacée .

Dimorphisme sexuel et formation de couples :

Les mâles ont tous des renflements hémipéniens évidents ,ainsi que des pores fémoraux .Former un couple stable est un vrai challenge ,ce sont des geckos très solitaires dans leur milieu naturel ,et l’introduction d’un nouveau partenaire peut donner lieu à de violents combats .Inutile de dire qu’il est impossible de faire cohabiter deux mâles ,et si le mâle refuse une femelle donnée ,il a toutes les chances de la refuser définitivement .Le mieux est d’élever chaque spécimen séparément et de n’introduire le mâle dans le terrarium de la femelle que lors d’une brève période à la saison de reproduction (début de la période plus chaude et plus humide ,après l’hivernage ) .

Terrarium :

Pour un adulte ou un couple de R. l. henkeli ,prévoir un espace de 50x50x100 ,bien ventilé .Pour un couple de R. l. leachianus ,80 x80x 150 constituent l’espace idéal .

Substrat :

Ces geckos ne descendent presque jamais au sol ,mais on choisira un substrat qui retient bien l’humidité : les copeaux de pin ,la fibre de coco expansée ,la tourbe constituent de bons choix .On prendra soin de mettre une couche de drainage en billes d’argile au fond du terrarium ,et le tout est recouvert de mousse naturelle ,de sphaigne ,ou encore de feuilles mortes .

Aménagement :

Il est inutile de prévoir un bac d’eau ,ces geckos ne buvant que l’eau pulvérisée sur les vitres et le décor .De très fortes branches sont disposées verticalement ,d’un diamètre gros comme l’avant –bras .Quelques tubes de bambous avec un diamètre comparables ,et pourvus d’orifice similaires à ceux des nichoirs pour oiseaux ,fourniront des cachettes et des sites de ponte .Les parois intérieures du terrarium ,y compris latérales ,sont recouvertes de dalles de liège de 6 -10 mm d’épaisseur ,collées avec du silicone .On peut éventuellement disposer une cascade à l’intérieur .On ne saurait que conseiller vivement l’ajout de plantes naturelles ,broméliacées ,orchidées ,et autres plantes robustes et non toxiques ,pour assainir l’air et maintenir une humidité élevée .

Cohabitations :

Que ce soit avec d’autres reptiles (lézards ,serpents ) ou des amphibiens ,elle est à proscrire totalement ,les geckos géants auront tôt fait de dévorer tout ce qui est plus petit qu’eux .

Chauffage :

Tout chauffage au sol est inutile .En été ,24°C à 29°C le jour sont atteints grâce à un gros spot de 100W contre 19° à 23°C en hiver .La nuit ,des températures de 18°C à 21°C sont adéquates .Le spot ,qui peut être une ampoule ordinaire bien protégée pour éviter les brûlures ,est placé en hauteur dans un des coins pour créer un gradient thermique .Des températures égales ou supérieures à 32°C sont vivement déconseillées .

Hygrométrie :

En hiver ,une seule pulvérisation complète du terrarium le soir à l’extinction des feux suffit ,on passe à une matin et soir l’été ,en ayant la main plus lourde .Le terrarium doit s’assécher naturellement en journée et ne pas devenir « marécageux » ,l’idéal étant que la surface du substrat soit légèrement humide au toucher après pulvérisation .

Eclairage :

Il est assuré par un néon ou deux ,à 5% d’UVB .Ces geckos ,bien que nocturnes ,reçoivent des UV le jour en se reposant sur les troncs des arbres ,et,si ce n’est pas absolument nécessaire (je connais un éleveur qui les maintient sans ,sans soucis ) ,cela ne peut pas nuire .Le néon est allumé 12h par jour quelle que soit la saison .

Alimentation :

Par rapport à leur masse corporelle ,ces geckos ont un petit appétit ,par contre ,ils consomment des aliments inhabituels ,et la part non carnivore de l’alimentation va en croissant en vieillissant .On peut donner aux leachianus :
-des insectes d’élevage de taille appropriée :grillons noirs ,criquets ,blattes .
-des souriceaux roses de temps à autre .
-des petits pots pour bébé aux fruits ,sans agrumes ou acides ,la banane ,la poire ,l’abricot étant particulièrement appréciés ,ou des compotes à base des mêmes fruits .
-des morceaux de fruits (banane ,mangue ,papaye ,melon …)
-du yaourt nature ou aux fruits ,sans additif
-des préparations du type « gâteau de riz » sans colorants ni conservateurs
-du pollen en granulés ,du miel

Dans la nature ,ces geckos mangent volontiers d’autres lézards plus petits ,voire des jeunes de leur propre espèce (genres Rhacodactylus ,Eurodactylodes ,Bavayia ,et Caledoniscincus pour les scincidés ) ,de jeunes oiseaux au nid ,ils consomment une grande quantité de fruits locaux à noyau ,des fleurs et du pollen .Les Rhacodactylus ciliatus sont un menu particulièrement apprécié des R. l. henkeli !

Les jeunes sont nourris tous les jours ,les adultes un jour sur deux ,en diminuant progressivement la part animale de la ration pour atteindre 20% seulement pour des adultes de plusieurs années .Chaque individu peut avoir ses préférences marquées ,certains ne voulant presque plus que du fruit ,d’autres gardant une prédilection marquée pour les insectes .Tous les insectes et souriceaux offerts seront saupoudrés de Miner-All I ® .

Longévité :

De l’ordre de 10 à 20 ans .On manque de données précises à ce sujet .

Reproduction :

On devrait attendre l’âge de 2 ou 3 ans pour mettre les leachianus femelle à la reproduction ,4 à 5 ans pour les mâles .Les accouplements sont assez violents et génèrent des combats .Les pontes de 2 œufs assez gros sont déposées dans le substrat ,3 à 4 semaines après ,ou dans des boites en hauteur accrochées aux branches avec de la vermiculite humide ,spécialement prévues à cet effet .Il faut donc bien fouiller le substrat et le terrarium pour trouver les pontes .

A 26-27°C et 80-90% d’hygrométrie ,les jeunes mettent environ 70 à 80 jours à éclore .Ils sont élevés individuellement dans de petits terrariums de 40x40x60 et mesurent souvent déjà plus de 100 mm à l’éclosion .La croissance est cependant assez lente au fur et à mesure qu’on diminue la part animale dans la nourriture .Attention à ne pas faire « surpondre « les femelles ,4 pontes dans une saison constituant déjà pas mal d’efforts pour elle,davantage pourrait écourter sa durée de vie et lui causer de sévères troubles .Une influence de la température d’incubation a été démontrée comme ayant une influence sur le sexe des jeunes ,températures basses = que des femelles ,hautes = que des mâles .

Budget :

Les leachianus sont encore chers : 200 à 400 euros pour un juvénile leachianus NC en bourse ,300 à 500 pour un adulte ,1000 à 2000 euros pièce pour un spécimen « dark morph » ,250 à 500 euros pour du R. l. henkeli .Ce serait un non –sens que de ne pas prendre au moins un couple ,vu le statut menacé de cette espèce ,et de ne pas systématiquement viser la reproduction .Le terrarium fait maison et les accessoires reviennent à 200 -300 euros en moyenne ,et il faut ajouter à cela le coût de la nourriture .

Santé :

Toute acquisition ,quelle que soit l’origine du sujet ,doit être systématiquement suivie d’une analyse de selles pour détecter et traiter d’éventuelles parasitoses .Sur les sujets sauvages ,elles sont toujours présentes ,en plus d’éventuels parasites externes (acariens ) .Les sujets NC ne sont pas à l’abri de vers intestinaux ,entre autres .

Difficulté :

Espèce non recommandée pour débuter ,en particulier à cause de l’agressivité entre les sexes qui peut s’avérer difficile à gérer ,mais un terrariophile ayant déjà des geckonidés ou iguanidés arboricoles maintenus et reproduits avec succès peut se lancer .

Résumé :

Une très grande et robuste espèce de geckonidé ,difficile à maintenir en couple ,en grande partie frugivore ,qui mérite d’être élevée à plus grande échelle pour assurer sa survie durable .

Bibliographie :

-R. SEIPP ,F.W. HENKEL ,Rhacodactylus :Biology ,Natural History & Husbandry ,Editions Chimaira ,Frankfurt (D) 2000 (174 p.)
-F.W. HENKEL ,W.SCHMIDT ,Geckoes ,Krieger Publ ,Malabar ,Fl ,USA ,1995 (237 p.)
-M.MILLEFANTI ,Le Gecko ,Ed.de Vecchi ,Paris ,2003 (96 p.)

© Hervé Saint Dizier /Thorrshamri 2006
Revenir en haut Aller en bas
 
Rhacodactylus leachianus et ses 2 sous-espèces
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Espèces, sous-espèces, natios, formes....
» Recherche Rhacodactylus Leachianus
» Rhacodactylus leachianus
» Sous-espèce, variété, forme...
» [New] Une nouvelle sous-espèce

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
herpeto-terrario :: Terrariophilie :: Fiches d'élevage :: fiches sauriens-
Sauter vers: