herpeto-terrario

forum pour amateurs de reptiles
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Eunectes ssp

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
admin
Admin
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 4255
Localisation : france
Date d'inscription : 06/01/2006

MessageSujet: Eunectes ssp   Sam 7 Jan - 3:37


video
http://www.dinosoria.com/video_anaconda.htm
http://www.dinosoria.com/video_anaconda002.htm
Les Anacondas

Le mot "Anaconda" provient de la langue indienne asiatique de Sinhalese et aussi rapportée d’être à l’origine du mot Python Réticulé. Le synonyme de ce mot est "anaikolra", ce qui signifie "tueur d’éléphant". Personne n’est sûr à savoir pourquoi ce nom représente un serpent sud-américain, à moins que ces deux serpents (anaconda et python) ont étés confondus avec la même espèce. Les deux espèces sont d’excellents nageurs et sont aussi les deux plus grands ophidiens au monde. Les premiers colons espagnols se sont référés à ce serpent comme étant un "matatoro" ou un "tueur de taureau".



La signification du mot "Eunectes" a par contre beaucoup plus de sens que ce dernier. En effet, elle signifie "bon nageur" et est d'origine grecque. Ce constricteur géant a développé une très bonne adaptation à la vie aquatique dû à son biotope naturel.

legislation:
Convention de washington :annexe 2
réglementation européenne : annexe B
espèces dangereuses au sens de
l’arrêté du 21 novembre 1997
(France) : CDC + AOE

DESCRIPTION

Ce boa nocturne de taille moyenne à gigantesque est un reptile tout autant mythique que magnifique. En effet, c'est le serpent le plus connu, non pas pour sa beauté, mais pour son agressivité qui est parfois trop mal jugé. Il est vrai que cette espèce peut englober certains individus agressifs, mais il ne faut pas omettre l'autre majorité; ceux ayant bon caractère et qui sont aussi aimable, sinon plus, qu'un boa constricteur.

Sa taille peut radicalement varier, selon l'espèce, de 250 cm à plus de 900 cm. Le genre Eunectes englobe 4 espèces d'anaconda distinctes, dont deux très connues qui sont l'Eunectes murinus,



l'anaconda vert qui est le plus grand et sans nul doute le plus connu et la seconde, beaucoup plus petite cette fois-ci,
l'Eunectes notaeus,mieux connu sous le nom d'anaconda jaune.





Plusieurs taxinomistes croient qu’ils existerait deux autres espèces qui, quant à elles, sont beaucoup moins connues. Une de ses espèces habiterait sur la gigantesque île de Marajo, dans la bouche de l'amazone ; l’Eunectes deschauenseei



Apparemment, elle semble avoir une taille intermédiaire entre E. murinus et E. notaeus, mais qui ressemblerait davantage au corps de l’anaconda vert avec une tête se rapprochant de celle de l’anaconda jaune. Par conséquent, la bouche de l'amazone est large de plus de 200 milles ce qui en fait une île qui ne sera malheureusement pas exploré de si tôt par les scientifiques. Finalement l'Eunectes beniensis,



qui elle fut la toute dernière espèce découverte en 2002. On peut uniquement retrouver cette espèce dans le nord de la Bolivie. Sa morphologie est très similaire à l'Eunectes deschauenseei mais il n'existe encore que très peu de documentation à son sujet du fait de sa trop récente découverte.

Il y a très peu d’informations disponible sur la taille entre l’anaconda vert du Nord, E. murinus gigas, (région du bassin du fleuve d'Orinoco) et l’anaconda du Sud, E. murinus murinus (région du bassin du fleuve d'amazone). Par contre, la validité de ses deux sous-espèces est en constant débat, car il y a très peu de différence qui les démarquent (le décompte des écailles dorsales,ventrales, subcaudales, labiales et infralabiales ne démontre pas assez de variation pour être significatif). La seule autre différence visiblement perceptible est que le gigas a tendance à montrer d’un degré beaucoup plus élevé une ligne post oculaire beaucoup plus jaune ou orangé que chez le murinus, qui lui, tend à avoir une ligne post oculaire qui est beaucoup plus étroitement assortie à sa couleur de base qui est le vert olive. La théorie de distinction se révèle vraie avec la grande majorité des spécimens, bien qu'il y ait eu quelques exceptions. Mais nous ne savons pas s’il s’agissait de vraies exceptions ou tout simplement d’une donnée de localité défectueuse. Ou encore, qu’il ne s’agissait pas d’une sous-espèce précise mais uniquement une coloration différente d’une même sous-espèce provenant d’un milieu géographique non similaire.

Quelques taxinomistes ont aussi émis l’hypothèse que les anacondas verts du Sud, E. m. murinus, atteindraient une taille plus grande à l’âge adulte que la forme Nordique, E. m. gigas. Il est à noté que dans les années 1800, leur nom trinômiques a été assigné avant que les données précises de leur taille aient été disponibles. Le gigas fut notamment le premier à être utilisé.

En captivité, les sous-espèces les plus rencontrées sont bien entendu l’Eunectes notaeus et l’Eunectes murinus gigas (bien qu’il y ait aussi l'E. m. murinus). Ceci se comprend car l’origine de ce serpent (gigas) est dans une région propice à l'importation.


Le dimorphisme sexuel de cette espèce est assez frappant. La femelle anaconda vert peut excéder les 9 mètres pour un poids approximatif de 200 kg, tandis que le mâle mesure en moyenne 3 à 4 mètres pour environ 30 kg. Les spécimens mâles avoisinants les 5 mètres et plus sont assez rares et considérés comme étant des spécimens en croissance terminale. En captivité, il aura une allure similaire au Python Molure mâle de la même taille. Pour ce qui est des records chez la femelle murinus, un cas de 950 cm a déjà été signalé mais ne semble pas avoir été validé. Un second, validé celui-ci, est une femelle de 9 mètres pour un poids d’environ 250 kg.

Pour ce qui est du record de largeur, c'est un anaconda vert qui pesait deux fois le poids d'un Python Réticulé de même grandeur. Le plus gros a été découvert en 1960, une femelle de près de 7 mètres dont la circonférence de son corps était du diamètre d' un enjoliveur de voiture pi pour un poids de 230kg .

La femelle anaconda jaune peut dépasser les 4 mètres mais cela est plutôt rarissime. Les mâles notaeus mesurent généralement en dessous de 3 mètres.

La raison de l'incroyable différence de grandeur et de poids entre les mâles et les femelles est due à leur mode de reproduction. La femelle anaconda se doit d'être très massive et grande afin d'absorber le plus de réserve de nourriture possible pour pouvoir donner naissance à de nombreux petits. Pour les mâles, ils sont deux fois plus petits et minces que cette dernière afin d’avoir le plus de chances possibles lors des accouplements. Car il n'est pas rare qu'un surnombre de mâles (plus d’une douzaine) tentent de s'accoupler avec une seule et même femelle.



Physiquement, les anacondas possèdent une tête massive bien plantée au niveau du cou. Leur nez est à la fois court et carré. Leurs yeux, attachés près de leur nez, sont petits et portés davantage vers le haut du crâne, dû à leurs moeurs semi-aquatique. Ils sont extrêmement puissants et musclés, ce qui en fait de redoutables prédateurs.

La coloration de l'anaconda vert est de teinte vert olive avec des ocelles dorsales noires. Sa face ventrale peut passer de jaune orangé à jaune mouchetée de noir. La couleur de fond chez les anacondas jaunes est le jaune à jaune verdâtre avec de grandes taches noires dorsales devenant plus petites sur les flancs.

Fait surprenant, ce serpent est l’un des seuls à avoir l’intérieur de la bouche de couleur gris-bleuté, voir violacé. Le nom "murinus" est un mot latin signifiant la couleur grise d’une souris. On croit donc que ce nom attribué à l’espèce ait un lien avec la couleur gris-foncé de leur bouche. Mais scientifiquement, personne ne peut donner d’explications valides sur le développement ainsi que sur l’évolution de cette couleur buccale.

DISTRIBUTION GÉOGRAPHIQUE ET HABITAT


Ces boas occupent la forêt tropicale, au Nord de Amérique du Sud. Plus précisément, ils ont entre autre pour aire de répartition; l’amazone ainsi que les bassins d’Orinocco, Trinidad, l’est des Andes, le nord-est de l'Argentine, la Colombie, le Venezuela, la Guyanne, le Suriname, la Guyanne Française, le Brésil, la Bolivie, la Paraguay ainsi que l’Uruguay.

Ils adorent fréquenter les abords des rivières, les savannes, marais, lacs, mares, etc... d’où leur deuxième nom "Boa aquatique ou Water Boa". Ils préfèrent et de loin être dans l’eau pour capturer leur proies par surprise car ils ne peuvent se déplacer rapidement sur le sol. Ils évitent la terre ferme aussi afin d’esquiver les infestations de tiques.

Il est important de noter que les forêts tropicales de leur milieu naturel diminuent de jour en jour afin de laisser place à l’élevage ainsi qu’aux zones de développement agricoles.

L’anaconda vert et jaune est protégé par la CITES et figure en annexe II. Malheureusement, ils sont communément tués de façon intensive pour leurs peaux, la "médecine" et dans diverses autres nouveautés sur les marchés sud-américains.

eunectes notaeus



maintenance et reproduction
Le terrarium pour un couple adulte sera 200x70x70 cm.
ont ajoutera un grand bac d'eau l'idéal etant un bac en béton avec vidange .
le chauffage disposez un cordon chauffant sur une paroi du terrarium ou sous une partie de celui-ci, une spot lampe chauffante du même coter que le câble est également utile en fonction de la taille du terrarium , elle dois etres protéger par une grille .
l’éclairage si la pièce est bien éclairer n'est pas utile dans le cas contraire une ampoule emettant peu de chaleur et également protéger d'une grille est nécessaire .
une cachette et des branche solidement fixer compléterons l'ensemble.
pour le substrat des copeaux de hêtres sont tres bien.

Les températures nécessaires seront 26-28°C le jour avec un point chaud à 32°C.
23-24°C la nuit.
L’hygrométrie sera de 70-80%.

Alimentation :
rongeurs poissons , volailles et petit mammiferes en captivitée.
dans la natures des reptiles tel que des caimans sont aussi a son menu.



Reproduction :
généralement les accouplement ont lieux de septembre a novembre.
dans la nature plusieurs mâles stimule la femelle et il n est pas rare que plusieur la fécondes en même temps pendant la période des amours.




en captivitée




En captivité bien qu' ils soit préférable de faire une période hivernale a fin de stimuler un cycle de reproduction il n'est pas obligatoire .
les accouplement se font sans grande difficulté .
5 à 7 mois apres la femelle donnera naissance jusqu'à 40 petits serpenteaux parfaitement formais et au caractere bien tremper.
les petits s'alimente tres facilement avec des bb rats.

il existe également des phases en captivité.
personnellement je préfère de loin les originales.

anaconda jaune phase patternelss



anaconda vert albinos

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://herpeto-terrario.forumpro.fr
 
Eunectes ssp
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Eunectes murinus.
» eunectes murinus
» MES ANACONDAS "EUNECTES SP."
» mes eunectes notéaeus
» eunectes notaeus "anaconda jaune"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
herpeto-terrario :: Terrariophilie :: Fiches d'élevage :: fiches ophidiens-
Sauter vers: